Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 22 juin 2024 - Saint Thomas More
Date : mardi 26 juillet 2005

 

Homélie

Sainte Anne et Saint Joachim, parents de la Vierge Marie

Ce qu’Anne et Joachim, que nous fêtons aujourd’hui, ont vu de leurs yeux et entendu de leurs oreilles, « beaucoup de prophètes et de justes ont désiré le voir et ne l’ont pas vu, l’entendre et ne l’ont pas entendu » (Cf. Evangile).
Cela s’applique déjà à leur fille, cette « bonne terre » qui fut préservée par Dieu du péché originel pour accueillir et enfanter la semence de la Parole divine qu’ils allaient aussi pouvoir contempler et entendre résonner en Jésus.

Mais qui a cultivé cette terre pour la rendre si accueillante si ce n’est Anne et Joachim ? En accord avec l’œuvre en Marie de la grâce divine, ils ont contribué à disposer son humanité à recevoir la Parole de vie, le Verbe pour que celui-ci puisse germer en elle et porter du fruit.
C’est l’exemple de leur vie chaste et pure qui a pu conforter la virginité de celle qui devait être vierge avant l’enfantement, vierge en mettant au monde et vierge après la naissance ; « la seule toujours vierge d’esprit, d’âme et de corps » selon l’expression de Jean Damascène. Oui, avec ce dernier, nous pouvons nous exclamer : « Joachim et Anne, heureux votre couple ! Toute la création est votre débitrice. C’est par vous en effet, qu’elle a offert au créateur le don supérieur à tous les dons, une mère toute sainte, seule digne de celui qui l’a créée ».

En naissant de Marie, Jésus s’est inscrit dans la lignée d’Anne et Joachim. En eux, nous pouvons contempler la beauté et la justesse de la présence des grands parents au cœur d’une famille.
Jésus, petit enfant, a pu trouver en eux la sécurité des soubassements de la terre dans laquelle les racines de son humanité étaient plongées.
Nul doute que la relation paisible de Marie avec son père et sa mère a marqué de son empreinte le développement de l’humanité de Jésus à Nazareth. C’est sur un horizon sans nuages, pacifiant et sécurisant et non pas sur un horizon voilé de fantômes de non-dits familiaux – qui malheureusement hantent si souvent la demeure intérieure de tant d’hommes et de femmes – qu’a pu émerger la conscience humaine de Jésus.

C’est donc bien la qualité et la sainteté des relations entre Marie et ses parents qui a pu permettre l’émergence progressive d’une conscience humaine la plus saine qui soit chez le Christ. Ainsi, les instruments psychologiques les plus sains étaient donnés à la grâce pour qu’elle puisse s’exercer dans la conscience du Christ lui permettant d’atteindre à chaque étape de sa croissance la conscience maximale de sa divinité selon que le développement de sa psychologie le permettait.

Nous voyons combien pour la réalisation du plan du salut de Dieu la sainteté d’Anne et Joachim était nécessaire. Cela ne saurait en rien leur enlever la part de leur mérite. Car en effet, si la grâce est première, il n’en demeure pas moins que pour agir dans l’existence d’un homme et d’une femme elle a besoin de leur collaboration.

« Seigneur nous te bénissons pour sainte Anne et saint Joachim. Pour leur part, ils ont contribué à donner les conditions favorables à la réalisation de la promesse du salut. Ils ont été les cultivateurs de ce petit bout de terre admirable d’humanité dans lequel a pu germer la semence de vie éternelle pour porter ses fruits de salut et de guérison. Puissions-nous, en ce jour, par leur intercession en bénéficier. »




Homelie.fr


Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales