Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 23 mai 2017 - Saint Didier
Vous êtes ici: Catéchisme » Science et foi : un mariage impossible ?
 

Questions Essentielles

Science et foi : un mariage impossible ?

“Si votre religion s’oppose à la science, changez de religion !” affirmait récemment un célèbre astrophysicien lors d’une conférence à la Sorbonne sur la formation de l’univers.

L’Eglise, quant à elle, affirme simplement que même si la foi est au-dessus de la raison, il ne pourra jamais y avoir contradiction entre la foi et la science, parce que l’une et l’autre ont Dieu pour origine. (Compendium CEC 29) Les deux doivent donc être « vraies », mais ce qu’il nous manque souvent, ce sont les clefs d’interprétation. Quand nous sommes en face de contradictions, cela ne signifie pas nécessairement qu’il faut rejeter l’un ou l’autre, mais peut-être tout simplement reconnaître la faiblesse de notre intelligence car, comme disait le fameux philosophe Pascal : « Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de sciences rapproche de Dieu ».

Il ne faut pas avoir peur de la vérité. C’est pourquoi scientifiques comme théologiens doivent toujours être ouverts au dialogue, seule voie d’accès à la vérité. Une théorie scientifique qui se présenterait comme une vérité absolue serait en contradiction avec la nature même de la science (i.e. les sciences expérimentales : physique, biologie, génétique...). La nature de la science se caractérise par l’ouverture au réel : elle propose des hypothèses et des théories. Mais une théorie ne reste qu’une théorie : elle doit être toujours prête à être remplacée demain par une autre théorie.

De son côté, le théologien doit savoir discerner, dans la Parole de Dieu, ce qui est essentiel de ce qui ne l’est pas. Il y a des vérités de foi qui ne sont pas, c’est vrai, matière à discussion : elles sont objets de foi et l’Eglise, à travers ses « dogmes » en assure l’exactitude. Ces vérités nous permettent de mieux connaître Dieu et de ne pas nous égarer dans notre cheminement spirituel. Il y a cependant certaines vérités qui peuvent être « interprétées » sans altérer son contenu essentiel. Par exemple, certains textes de la Bible utilisent des formulations allégoriques ou symboliques pour exprimer plus simplement des vérités assez complexes.

Les sciences doivent être très prudentes à l’heure de proposer des théories qui empiètent sur des questions philosophiques aux conséquences morales extrêmement graves. Dire que l’homme est le fruit d’une longue évolution de l’espèce est une théorie scientifique assez probable. Dire que l’homme se définit par la bipédie et que l’évolution est le fruit du hasard est une affirmation philosophique... très polémique et qui dépasse largement les limites propres de la science ! On sait par exemple que la théorie du Darwinisme (i.e. l’évolution, fruit du hasard et de la sélection génétique) est enseignée comme une vérité absolue dans toutes les écoles, alors qu’elle est devenue obsolète pour de nombreux scientifiques depuis bien longtemps.



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales