Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 juillet 2017 - Saints Nathalie, Aurèle et leurs compagnons
Vous êtes ici: Confession » La confession, c’est un tribunal un peu maso non ?
 

Questions Essentielles

La confession, c’est un tribunal un peu maso non ?

C’est vrai qu’aujourd’hui la confession est vue par beaucoup de croyants comme une sorte de tribunal devant lequel on s’accuse de tous ses péchés. Vu comme cela alors effectivement c’est une auto-humiliation, une sorte d’auto-flagellation ! Pas terrible terrible, et pas très tentant, ça, c’est sûr.

La Confession, signe d’Amour du Père

Alors essayons de voir la confession (ou sacrement de réconciliation) autrement et tout simplement comme elle est : en se confessant, on ne va pas au tribunal trouver un juge mais Dieu qui nous aime. Et justement Dieu parce qu’il nous aime plus que tout, veut nous aider à avancer vers lui. Il sait à quel point le chemin est difficile, Il sait qu’on se fait mal... Mais Il nous aime trop pour faire le chemin à notre place !

Alors qu’est-ce que la confession ? C’est simplement dire à Dieu ces difficultés : Seigneur, tu sais tout, tu me connais, alors viens vite à mon aide, viens vite à mon secours, sans toi, je n’y arriverais pas... mais je sais qu’avec toi, tout est possible ! Seigneur, tu connais mes faiblesses, mon péché : les voici, je te les offre (pas top comme cadeau, on peut se dire !). Mais justement... on offre ses faiblesses pour qu’Il en fasse une merveille d’amour et pouvoir dire avec St Paul "lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort" !

La réalité et la puissance du pardon de Dieu sont telles que effectivement nous sommes recréés ! C’est la fameuse joie du père du fils prodigue de l’Evangile : "mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie !" Le sacrement de réconciliation est une résurrection pour celui qui le reçoit. En effet Dieu rétablit l’homme dans sa dignité d’enfant de Dieu, de fils du Père. L’alliance entre l’homme et Dieu qui avait été abîmée ou même rompue par le péché, est rétablie. Le péché n’a plus d’effet à ce niveau, il n’existe plus. C’est l’oeuvre de la grâce de Dieu.

La Confession, nouveau départ sur le Chemin du Père

Cependant la confession n’est pas un coup de grigri réparateur : le combat contre le mal continue et bien souvent, on retombe dans les mêmes péchés... On ne se débarrasse pas facilement de ses mauvaises habitudes. Si le péché est pardonné, effacé, ses conséquences mauvaises peuvent, elles, se poursuivre. Il faut encore que guérissent nos facultés, nos passions, nos désirs...

Pour cela, la patience et la confiance sont indispensables. Dieu nous a racheté, réconcilié avec Lui. Il nous aime et ne nous abandonne pas. Il va falloir lutter, s’appuyer sur sa grâce, prendre les moyens humains et divins pour éradiquer jusqu’à la racine du péché. Ainsi Il nous appelle à l’humilité : sans Lui nous ne pouvons rien. Il faut décider de Le choisir Lui, de Le suivre, de L’aimer, au-delà des obstacles, des difficultés du chemin. Un enfant qui apprend à marcher en s’avançant vers son Père tombe forcément. Mais l’important est qu’il se relève toujours -sans se décourager- pour reprendre son chemin...sûr que sur ce chemin Dieu est toujours là et qu’ Il l’aide à avancer.



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales