Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 novembre 2017 - Dédicace des Basiliques de Saint Pierre et Saint Paul
Vous êtes ici: Evangéliser » Comment annoncer le Christ, notre foi et le reste ?
 

Questions Essentielles

Comment annoncer le Christ, notre foi et le reste ?

"Soif d’idéal..." chante Souchon. Nous le savons : créés à l’image de Dieu, nous aspirons à mieux que ces "choses commerciales". Ce désir de Dieu, profondément inscrit dans le cœur de chaque homme, comment le révéler ? Jeune missionnaire formé au Verbum Dei, Juan Martin propose un plan succinct en 3 étapes nous permettant d’annoncer notre foi et de révéler progressivement le projet de Dieu sur chacun. La vérité est dans le cœur de tout homme. A nous d’éclairer le mystère ! Voici quelques pistes pour nous y aider.

1ere étape : L’IDEAL ou LE PROJET DE DIEU Qui est l’homme ? Qu’est-ce que je fais là ? D’où je viens, où je vais, dans quel état j’erre ?

Vie et amour : ta vie est bonheur ! Qui suis-je, sinon un être qui désire la vie et l’amour ? Face à la vie plate, sans idéal et sans but de mon interlocuteur, mon attitude doit révéler qu’en lui, je soupçonne une autre qualité de vie : « Tu vaux mieux que ça ! Qui t’a dit que tu ne comptais pour personne ? Qui t’a aveuglé au point que tu ne vois plus la couleur des fleurs, qu’elles sont faites pour toi ? » Par le regard que je pose sur lui, je cherche à lui montrer la valeur de sa vie. Lui révéler qu’il est, en quelque sorte, le centre de l’attention de la Trinité : « la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant ! »

Ta vie procède de l’amour : Dieu le Père, Créateur « Tu viens du hasard, tu es là, tu vas mourir et puis... plus rien. Tu peux vraiment te résigner à ça ? Non, car tu sens bien que tout ton être tend à autre chose. Et tu as raison ! » Car la vie de tout être humain a une origine et un pourquoi dans l’amour. Dans l’amour de Dieu qui l’a créé, dans l’amour de Dieu qui le conserve en vie, dans l’amour de Dieu qui l’appelle à lui : d’un amour éternel, je t’ai aimé... « En toi, je vois des signes qui me disent que tu as une origine personnelle. Et ton cœur inquiet a besoin de le savoir. » Même s’il doute parfois, il se refuse à croire qu’il n’est pas le fruit de l’amour : j’existe parce que je suis aimé. L’origine de tout est en effet un vouloir d’amour. L’initiative de toute histoire revient à Dieu !

Ta vie va vers l’Amour : la Vie éternelle Si Dieu m’a aimé un jour, est-ce qu’il m’aime encore ? Est-ce qu’il s’occupe de moi ? Dieu nous aime depuis toujours et pour toujours. Dieu nous a créés pour partager avec nous sa vie divine qui est relation, amour éternel et absolu. Nous sommes assoiffés d’éternité ! Et s’il n’y a pas résurrection des morts, alors rien n’a de sens. Or, il y a une vie en nous qui ne passera jamais.

Que dois-je faire, alors ? Réponse : vivre d’amour. Avec mes frères comme avec Dieu. Ainsi, je participe à la vie divine... Cette vie a un double dynamisme : aimer et être aimé. « Car la vie éternelle, c’est de Te connaître Toi le seul Dieu et ton envoyé Jésus-Christ. » Créés par et pour Dieu, notre cœur ne retrouvera de repos qu’en Lui ; nul autre amour ne pourra nous combler. Comment savoir si nous avons commencé ce dialogue avec Dieu, à vivre de la vie éternelle ? Un signe clair : si mon amour pour mes frères grandit. L’amour de Dieu remplit tellement mon cœur qu’il déborde et s’épanche sur les autres. Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie lorsque nous aimons nos frères. L’activité propre de l’homme, celle qui l’épanouit le plus et le fait grandir, c’est d’aimer. Et donc être en relation, avec ses frères comme avec Dieu, car la réalité la plus haute pour l’homme réside dans son dialogue avec Dieu.

Reproduire l’amour : être le Christ Etre libre, vivre détaché du regard des autres, toujours vrai, prêt à se donner jusqu’au bout, à aimer le plus misérable... Qui a déjà fait tout ça ? Un homme : le Christ. « Alors laisse tomber le poster de Star Ac’, c’est lui seul ton étoile ! » Et encore plus fort : nous sommes appelés à l’imiter !! Nous pouvons vivre la même qualité de vie, d’amour, de relation avec le Père, avec les autres. Et devenir ainsi pour chacun un autre Christ... Montrer par mes yeux, par mes mains, par mon cœur combien il est aimé de Dieu.

Une communauté humaine parfaite : l’Eglise Tel est le plan de Dieu ! Pourquoi l’Eglise serait-elle parfaite ? Parce qu’elle est unie à Dieu. Elle est le Corps mystique du Christ. « Vous êtes tous les membres du Christ ! » Comme dans un corps, chaque membre a sa place, chaque membre est utile et tous obéissent à la tête. Le Christ est cette tête et je suis membre de son Corps mystique, l’Eglise.

2e étape : LA CONVERSION ou LE SALUT DANS LE CHRIST OK, tout ça c’est très beau mais je regarde ma vie, la vie, et je vois bien que ce n’est pas ça... Pourquoi ? Pourquoi ce beau projet de Dieu ne marche-t-il pas comme sur des roulettes ?

Obscurcissement de la conscience « Pour une raison quelconque qui n’a pas son origine en Dieu, constate l’Eglise, l’homme se détourne de Dieu. » Nous avons perdu la lumière sur nous-mêmes, au point parfois de ne plus distinguer le bien du mal. Alors, aveuglés que nous sommes, nous considérons comme normal un état de manque d’amour. Rien ne va plus : tu tousses, tu as mal.

Entretenir l’Amour L’amour est une réalité vivante ; si tu ne l’entretiens pas, elle meurt. Nous avons été créés libres de le garder ou de le perdre. Et nous sommes si négligents... nous nous retrouvons dans des situations épouvantables ! Sans amour, sans être aimés, nous nous déchirons. C’est normal, tu as négligé l’Amour : tu fumes !

Rupture du dialogue Mais nous n’en sommes pas seulement les victimes, car Dieu nous a donné une conscience. Qui nous permet de choisir, librement, le bien ou le mal. Ce qui nous entoure ne nous enlève pas la capacité (jusqu’au martyr) de nous opposer, de choisir, de garder l’amour. Or, nous avons dit « non » de façon explicite au projet de Dieu. Et nous nous sommes faits mal. A nous-mêmes, aux autres et au Christ. Le péché crucifie le Christ aujourd’hui. Il nous ferme les portes de la grâce, de la communion. Diagnostic : tu as un cancer. Ton cœur, fait pour aimer, est malade. Cela te touche toi, mais aussi ta famille, tes proches qui vont souffrir avec toi.

Miséricorde Qui peut m’aider ? Dieu ne s’est pas résigné à ce que son être, créé libre, se refuse au dialogue. Par son Fils Jésus-Christ, il vient nous redonner le mode d’emploi. Nous montrer comment un être humain peut, jusque dans la mort, épouser la volonté de Dieu. Le Christ a pris sur lui chacune de nos fautes, il a assumé notre condition humaine, lui qui n’a jamais dit non à l’Amour... Il a pris chair pour nous redonner la vie, nous ouvrir à nouveau les portes de l’Amour, en abondance. Pour nous libérer de ce qui nous enchaîne. Le Christ qui n’a jamais fumé te propose une chimio pour te sauver et retrouver la vie. Accepte-la !

3e étape : LA PERSEVERANCE ou LA VIE DANS L’ESPRIT Ça marche ! Alors, qu’est-ce que je fais maintenant, et comment ?

Appel à l’amour Par sa miséricorde, Dieu ne nous offre pas seulement son pardon : il nous appelle de nouveau à la vie. Et la vie à la suite du Christ. Car Il veut que nous portions du fruit. Dieu nous appelle personnellement, comme il l’a fait pour Abraham, la Vierge Marie, Simon Pierre, Marie de Magdala : « M’aimes-tu ? » « Viens et suis-moi ». Toute vocation est fondée sur cet appel.

L’incarnation de la foi Le Christ s’est fait chair pour nous libérer de l’esclavage des honneurs, des richesses et du pouvoir. Il s’est fait lui-même pauvre, chaste et obéissant. Si je me dis chrétien, je dois vivre comme il a vécu, selon mon état de vie. Non pour être parfait, mais pour aider d’autres personnes à se libérer à leur tour, pour sauver l’homme et le conduire à cette relation d’amour privilégiée. « Ton shit t’empêche d’aimer... Mais si, tu peux t’en passer, puisque moi je le peux ! »

Moyens de persévérance
- la prière
- la formation
- la communauté
- les sacrements

Le oui de Marie Quelle est la place de Marie dans la vie de celui qui veut être le disciple du Christ ? Jésus y a répondu sur la Croix : « Voici ta Mère... » Son fiat nous ouvre la voie ; elle est le modèle de la soumission à la volonté de Dieu. Dans la vie de disciple, on a besoin d’une Mère. Tous ceux qui se sont approchés d’elle sont allés directement à Dieu ! Elle est le visage maternel de Dieu.

La mission Si l’on a vraiment goûté comme est bon le Seigneur, on ressent le besoin et l’urgence de la mission. Offrir aux autres cette possibilité de dialoguer avec Celui qui nous aime de toute éternité. « L’Eglise existe pour évangéliser ! » ainsi que l’a rappelé Paul VI.

Pour approfondir chacune de ces vérités de foi : Evangelii Nuntiandi, 25 à 28 + Gaudium et Spes 1 à 23



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales