Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 juillet 2017 - Saints Nathalie, Aurèle et leurs compagnons
Vous êtes ici: Fiançailles » C’est quoi, les fiançailles ?
 
ImprimerZoom

Source :

Le Père Patrick Gaso est prêtre de la Communauté de l’Emmanuel pour le diocèse de Grenoble

Il anime avec un couple de jeunes mariés (Elisabeth et Jérôme) le site www.fiancailles.net

Les dernières questions

Questions Essentielles

C’est quoi, les fiançailles ?

Trois petites syllabes pour beaucoup de sens, différents ! Pour les uns, c’est vivre ensemble, sans être marié ; pour d’autres, c’est sortir avec quelqu’un, pour d’autres encore, c’est pour désigner le fait qu’on a un copain, une copine, un peu plus sérieux qu’un simple flirt.

Pour nous chrétiens, les fiançailles ont une signification bien précise :

Le mariage est considéré comme un don mutuel des conjoints : « Je me donne à toi pour t’aimer fidèlement, tout au long de notre vie, et je te reçois comme époux. » Pour le meilleur, pour le pire, pour toujours. Aujourd’hui, si on se marie « pour toujours », la vie commune peut durer 60 ans. C’est formidable si on s’aime, ça peut être catastrophique si on s’est trompé de conjoint...

Les fiançailles sont donc un temps de discernement, où les amoureux prennent le temps de vérifier qu’ils sont vraiment capables de passer toute leur vie ensemble, que cet engagement est possible et réaliste.

Ils sont encore des célibataires, qui se savent appelés au mariage, qui ont un projet de vie commune, mais pas encore de promesse définitive. Même fiancés, on doit pouvoir encore se dire non et changer d’avis si on constate que c’est nécessaire. Vivre ensemble pendant les fiançailles, c’est au fond se tromper soi-même : « je te dis que je me donne alors qu’en fait, au fond de moi, ma décision de me donner à toi définitivement n’est pas encore prise. »

Pourquoi l’église demande-t-elle qu’il n’y ait pas de relations sexuelles durant les fiançailles ? Beaucoup pensent que c’est parce qu’elle a peur de la sexualité, ou la rejette. Pas du tout. C’est que la sexualité est tellement belle, justement, qu’elle risque de prendre beaucoup de place au niveau affectif et physique. Et diminuer sérieusement la capacité de discernement propre à ce temps. C’est tellement fort de se retrouver dans les bras de son amoureux, surtout si le plaisir est partagé, qu’on en oublie tout le reste. On se marie, et on se réveille un matin en se disant qu’on s’est trompé de conjoint...

Donc, pour les fiancés, le fait de choisir de ne pas vivre ensemble est une décision, un choix, un acte libre que je prends, que nous prenons, pour vivre dans la vérité l’étape où nous sommes.
C’est une école de l’écoute de l’autre.

C’est vrai que la pratique la plus courante masque cette réalité et que cette manière de vivre les fiançailles est rarement vécue parce que mal comprise. En tout cas, ça vaut la peine de se poser la question : quel couple ai-je envie de vivre ? Un qui dure ou un qui ne dure pas ? Si je choisis la durée, quels moyens vais-je utiliser pour ne pas me tromper dans le choix de mon conjoint ? Tout le monde peut se poser ces questions, croyant ou non croyant !

Bonne route !



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales