Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 juin 2017 - Saint Cyrille d’Alexandrie
Vous êtes ici: Pratique religieuse » Que faire pour "traverser nos déserts " ?
 

Questions Essentielles

Que faire pour "traverser nos déserts " ?

Que faire dans l’épreuve ? Comment réagir quand nous ne sentons plus la présence de Dieu ?

-  La fidélité : suivre fermement chacun des engagements que j’ai pu prendre. Il est important de ne pas
faire de grands changements et « s’en tenir avec fermeté et
constance à la détermination prise quand on était dans un état de consolation » (saint Ignace), parce que, dans la consolation, c’est surtout l’Esprit Saint qui nous conduit, alors que, dans la désolation, les tentations sont nombreuses.

- Réagir : ne rien changer mais se changer. On est appelé à faire preuve de fermeté, de combativité. Être plus encore ancré et attaché aux commandements du Seigneur.

- La confiance : le Seigneur est là, je ne sens pas
sa présence mais suis appelé à grandir dans la foi qu’il est mon Sauveur et, s’il m’a retiré le sentiment de sa présence, il ne m’a pas retiré sa présence. Sainte Thérèseécrit : « Je ne trouve d’autre boussole que l’abandon. » De plus, s’il peut permettre l’épreuve afin que je puisse vaincre les tentations avec le secours de sa grâce, il me donnera sa grâce en proportion : « Dieu est fidèle, il ne permettra pas que vous soyez tentés audelà
de vos forces » (1 Cor 10, 13).

- La patience : celui qui est dans la désolation doit s’armer de patience contre les difficultés qui se présentent en pensant
que, tôt ou tard, la consolation va être donnée comme le jour
vient après la nuit, le calme après la tempête et la lumière au
bout du tunnel. Ne pas laisser libre cours à la tentation du
découragement.

- Ne pas se laisser impressionner par l’état de notre
coeur, tiédeur et médiocrité ressenties, ni par les tentations du
démon. En effet, celui-ci, dit toujours saint Ignace, cherche à
troubler, à déstabiliser, à effrayer. Et il le fait en sollicitant en
secret, comme le ferait un amant. Ouvrons-nous donc, à coeur
ouvert, des tentations, à un accompagnateur spirituel. Le tentateur
sera démasqué. Comme un chien apeuré, il aboie ?
Restons calmes. La victoire sur nos tentations et nos ténèbres
est acquise par la Croix du Christ. Ressuscité, Jésus est avec
nous, quelles que soient nos sensations de trouble. « Ayez
confiance, c’est moi, n’ayez pas peur », dit-il en apparaissant
aux apôtres effrayés par la tempête.



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales