Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 juin 2017 - Saint Cyrille d’Alexandrie
Vous êtes ici: Pratique religieuse » La sainteté ! Réservée à une élite ?
 

Questions Essentielles

La sainteté ! Réservée à une élite ?

Lorsque nous regardons le décalage entre la vie des saints et la nôtre, la sainteté semble réservée à quelques élus. Les actes de ces hommes et de ces femmes semblent sont tellement au dessus de nos forces. Comment alors croire que la sainteté est possible ?

Tout d’abord, il est important de ne pas se décourager et surtout de garder à l’esprit que tout homme est appelé à la sainteté. Saint Paul nous le dit clairement : « La volonté de Dieu, c’est que vous viviez dans la sainteté » (1 Th 4,3). Donc, qui que nous soyons, cet appel est pour nous.

Il est bon ensuite de rappeler qu’un saint n’est pas quelqu’un de parfait. La perfection est impossible pour l’homme et Dieu ne nous demande pas d’atteindre des buts qui nous sont inaccessibles. Mais alors qu’est ce qu’un saint ?

Un saint est quelqu’un qui à la fin de sa vie, tout du moins, a essayé d’un cœur sincère d’aimer Dieu et de répandre cet Amour parmi les hommes. C’est dans l’amour que ces hommes et ces femmes mettent dans les actions les plus anodines que l’on peut percevoir leur sainteté.

Les grands discours et les grandes actions ne servent à rien si elles ne sont pas faîtes avec amour. « J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien. » (1 Co 13, 2)

Ce chemin nécessite toute une vie, mais il n’est jamais trop tard pour se mettre en route. Le bon larron, un deux hommes crucifiés avec le Christ (Il a été condamné à mort pour ses crimes. Ce n’était donc pas un modèle de sainteté) va, à la fin de sa vie, reconnaître en Jésus le fils de Dieu. On voit, à travers la compassion qu’il a pour Jésus, l’amour qu’il lui porte. Il dira même au Christ : « Jésus, souviens toi de moi lorsque tu viendras inaugurer ton Règne » (Lc 23,42). Ainsi, par sa foi et son amour sincère aux derniers instants de sa vie, il sera reconnu comme saint.

Il existe autant de chemins de sainteté que de saints. L’Eglise nous propose des exemples concrets de vie qui mènent à la sainteté (tous les hommes et toutes les femmes qui ont été canonisés). Ceux-ci peuvent nous permettre d’avancer dans notre propre chemin.
Cependant, le meilleur exemple de sainteté est et sera toujours celui du Christ. C’est donc en le suivant que l’on devient saint. Ceci peut effrayer surtout lorsque l’on lit des paroles comme celle là : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix, et qu’il me suive » (Mt 16,24). Pourtant, c’est seulement en renonçant à notre vie, en se détachant de tout ce qui nous rend esclave, que l’on devient pleinement nous même. Alors, qu’avons-nous à craindre ?

Ainsi la véritable question est : ai-je vraiment le désir de prendre ce chemin - qui n’est pas un chemin facile - permettant de devenir pleinement moi-même et qui mène au bonheur ?

« Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger. » (Mt 11,28-30)



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales