Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 27 juillet 2017 - Saints Nathalie, Aurèle et leurs compagnons
Vous êtes ici: Temps liturgiques » Qui étaient vraiment les rois mages ?
 

Questions Essentielles

Qui étaient vraiment les rois mages ?

1 Qui sont les Rois Mages ?

La tradition chrétienne a donné le nom de " Rois-Mages " aux mages qui viennent voir l’enfant Jésus à Bethléem et qui l’adorent, d’après l’évangile de Saint Matthieu :

 " Jésus étant né à Bethléem de Judée au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem en disant : " Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu en effet son astre à son lever et sommes venus lui rendre hommage ".

 " L’ayant appris, le roi Hérode s’émut, et tout Jérusalem avec lui. Il assembla tous les grands prêtres avec les scribes du peuple, et il s’enquérait avec eux du lieu où devait naître le Christ. " A Bethléem de Judée, lui dirent-ils ; ainsi en effet est-il écrit par le prophète :

 " Et toi Bethléem, terre de Juda,
Tu n’es nullement le moindre des clans de Juda
Car de toi sortira un chef
Qui sera pasteur de mon peuple Israël ".

 " Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux le temps de l’apparition de l’astre et les envoya à Bethléem en disant : " Allez vous renseigner exactement sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, avisez moi, afin que j’aille moi aussi lui rendre hommage. "
 " Sur ces paroles du Roi ils se mirent en route ; et voici que l’astre qu’ils avaient vu à son lever les précédaient jusqu’à ce qu’il vint s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. A la vue de l’astre ils se réjouirent d’une très grande joie. Entrant alors dans le logis, ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et se prosternant, ils lui rendirent hommage ; puis ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présents de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
 "Après quoi, avertis en songe de ne point retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays.
 " Après leur départ, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : " Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Egypte ; et restes-y jusqu’à ce que je te le dise. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. " Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte ; et il resta là jusqu’à la mort d’Hérode ; pour que s’accomplit cet oracle prophétique du Seigneur : " D’Egypte, j’ai appelé mon fils. "
 Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, fut pris d’une violente fureur et envoya mettre à mort, dans Bethléem et tout son territoire, tous les enfants de moins de deux ans, d’après le temps qu’il s’était fait préciser par les mages. "
 Evangile selon Saint Matthieu , Chapitre 2, versets 1 à 16.

 

2 Les mages sont-ils historiques ?

 Ce récit est merveilleux et de tout temps a fait la joie de la piété populaire, aussi bien des grands que des petits. Les Mages qui donnent de l’or, de l’encens et de la myrrhe ( plante aromatique utilisée par exemple dans les embaumements) sont devenus des Rois, et on leur donne des noms : Gaspar, Melchior et Balthasar, avec ces noms, ils sont devenus des personnages légendaires, et en même temps presque vivants. Les crèches les représentent en magnifiques costumes imaginés " orientaux ", avec des chameaux et des serviteurs.
 Qu’en est-il réellement ?
 Les exégètes sont des savants qui étudient les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament en hébreu, en grec, et dans de multiples langues anciennes, qui vérifient les différents manuscrits, comparent les genres littéraires, les écrits du Judaïsme " inter-testamentaire ", c’est à dire de la période qui précède immédiatement les Evangiles.
 Ces éxégètes, ainsi que les historiens qui étudient le premier siècle " après Jésus Christ " et les premiers temps du christianisme avaient tendance à considérer cette histoire comme un récit didactique, c’est à dire destiné à faire comprendre quelque chose plutôt qu’à dire un fait ayant réellement existé.
 Aujourd’hui on est plus ouvert à l’idée qu’il y ait des éléments historiques réels dans ce récit.
 1° la cruauté d’Hérode, elle est tout à fait prouvée historiquement on sait qu’il a fait d’autres massacres que celui possible de Bethléem, beaucoup plus importants, à commencer par celui de ses propres fils, par crainte qu’ils ne lui prennent le pouvoir.
 2° On connaît aussi dans l’histoire de l’époque un astrologue arménien, Tiridate, qui en 66 a fait le voyage de Rome pour dire à Néron qu’il avait vu dans les étoiles qu’il était un Dieu.
 3°En effet les astronomes-astrologues avaient coutume de s’adresser aux puissants afin d’en obtenir des récompenses. L’histoire des mages est donc tout à fait vraisemblable, même si elle ne pourra pas être vérifiée absolument. Mais son intérêt explicatif est beaucoup plus important.
 4° On a découvert ( voir E Nodet, " Histoire de Jésus ? ", Le Cerf, Paris 2.003) une histoire tout à fait similaire que relate Flavius Josèphe, version en slavon : des sages venus de Perse visitent Hérode "Nous venons de Perse, nos ancêtres ont recueilli des Chaldéens l’astronomie qui est notre science et notre art... ". L’étoile leur est apparue et signifie la naissance d’un roi qui dominera sur l’univers. L’étoile les conduit à Jérusalem mais disparaît. Hérode leur recommande de lui indiquer qui est la personne désignée par l’étoile, mais les Perses ne reviennent pas et Hérode fait massacrer 63.000 enfants de moins de trois ans. (Flavius Josèphe slavon, Guerre des Juifs, 1, 400 , voir Nodet op. cité, p. 219).
 On peut dire en conclusion que le récit est vraisemblable selon les mentalités et coutumes de l’époque, qu’un récit fort proche est parvenu à Flavius Josèphe . Celui-ci n’y a pas vu de rapport avec la naissance de Jésus, mais la similitude est étonnante. Flavius Josèphe a-t-il été la source de Matthieu ou Matthieu la source de Flavius Josèphe ? Et la cruauté d’Hérode faisant massacrer des enfants ceux des autres comme les siens paraît bien établie. Mais du vraisemblable à la sûreté historique des faits il y a un pas qu’il n’est pas aujourd’hui possible de franchir. Comme souvent les légendes contiennent souvent à leur base des éléments historiques. Il est malaisé de discerner les contours exacts de ces éléments historiques, mais tout rejeter en bloc est encore plus hasardeux.

 

3 Les astronomes modernes et l’étoile des mages

 Et l’étoile des Rois mages ?
 Beaucoup d’astronomes se sont intéressés à l’étoile des mages. Dans le passé, mais aussi aujourd’hui.
 Dans le passé il est intéressant de voir que Giotto, au XVe siècle dans une peinture de la crèche représente une comète pour l’étoile.
 Comme nous l’avons dit plus haut, c’est la tradition populaire qui parle de rois ; l’Evangile, dit "des mages". Peut importe, d’ailleurs. Les mages, c’étaient les savants de l’époque, aussi bien astronomes qu’astrologues, lecteurs de vieux manuscrits historiques aussi bien qu’interprètes de songes. On peut supposer en tout cas que ceux-là observaient attentivement les étoiles, et que l’une d’entre elles les a particulièrement frappés.
 Pourquoi ? éclat plus fort, déplacement apparent ? Planète, comète, astéroïde, étoile, supernova ? Le texte dit : "un astre". Ce n’est pas compromettant. Voyons ce que la science aujourd’hui peut en dire.
 Nous savons que pour certains astrologues de l’époque, Saturne était l’astre symbole d’Israël et Jupiter une planète royale. On a donc cherché de ce côté. On a découvert qu’ il y a eu conjonction de Jupiter et de Saturne à deux reprises en l’an - 6, ce qui aurait pu donner lieu à cette recherche des mages. Dans le texte, en effet, l’"étoile" disparaît un moment. Cette conjonction Jupiter-Saturne a été étudiée par David Hughes de l’université de Sheffield et Philippe Véron de l’Observatoire de Paris.
 Autres hypothèses : Il y a eu aussi une conjonction des planètes Vénus-Jupiter en 2, un 8 décembre et en -1 un 17 juin. Enfin il y a aussi l’éclipse de Jupiter par la Lune en -6.
 On sait aussi que la date de naissance de Jésus-Christ est située, d’après les références historiques, entre -6 et +1.
 Quant à la possibilité pour une étoile ou une planète de désigner apparemment une maison, c’est tout à fait possible. Pendant l’été 2.003, la planète Mars était relativement très proche de la terre, et son éclat était assez fort ; pendant une semaine chaque soir quant elle apparaissait dans le ciel, elle désignait pour moi exactement le château d’eau sur la colline voisine...
 C’est amusant de voir comme cette histoire d’étoile des mages intéresse beaucoup plus les astronomes que les exégètes...

 

Et nous ? où nous conduit l’étoile ?


Mais à nous aussi peut être l’étoile a un chemin à montrer... une question à poser : et toi que dis tu de Jésus ? comment comprends tu cet enfant qui naît et que certains disent être le Fils de Dieu qui vient vivre parmi nous pour nous rencontrer ?



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales