Catholic.net International English Espanol Deutsh Italiano Slovensko
 - 18 juillet 2024 - Saint Frederic
Vous êtes ici: Baptême et Confirmation » Initiation chretienne : le Baptême (1/3) par le Père Lautent Sentis
 

Analyses

Initiation chretienne : le Baptême (1/3) par le Père Lautent Sentis

Nous ne sommes pas chrétiens par la naissance. Nous avons à le devenir. Comment ? En général, on répond : " par le baptême ". Cette réponse n’est pas fausse mais elle n’est pas exacte non plus. En réalité, il faudrait dire que l’on devient chrétien par tout un processus que l’on nomme " initiation chrétienne ". Le baptême est un élément fondamental de l’initiation mais il n’est pas le seul et il ne faudrait pas l’isoler car il prend sens et efficacité au cœur de ce processus.

Comment pourrions-nous définir cette initiation chrétienne ? Il s’agit de l’ensemble des rites, exercices, et enseignements qui permettent à quelqu’un de devenir chrétien à part entière. Cet ensemble a été progressivement mis en place durant les 4 premiers siècles de l’Eglise, puis quelques adaptations ont été rendues nécessaires par la suite. Mais la structure fondamentale telle qu’elle a été organisée au IVe siècle est particulièrement importante parce qu’elle a donné forme à la liturgie du Carême et du Temps pascal. Nous pouvons ainsi partir de la liturgie pour comprendre l’initiation.

On distingue : 1°) le temps de la préparation qui correspond au Carême 2°) la célébration des trois sacrements de l’initiation (baptême, confirmation et eucharistie) durant la Vigile pascale 3°) le temps de la formation complémentaire qui correspond au Temps pascal.

Le candidat au baptême est présenté à la communauté par son parrain. L’initiation commence le Mercredi des Cendres. Le catéchumène est invité à rompre avec le péché : ivrognerie, goinfrerie, débauche... Pour cela il doit pratiquer un jeûne rigoureux. Il doit se repentir de ses mauvaises actions passées. Il est exorcisé à plusieurs reprises : la communauté prie à son intention pour expulser le démon qui exerçait son emprise sur lui lorsqu’il se livrait au péché. Il apprend alors à déjouer les pièges du Tentateur en imitant le Christ. C’est pourquoi, lors du 1er dimanche de carême, on lit l’évangile de la tentation du Seigneur. Il est oint de l’huile des catéchumènes. A cette époque en effet, les lutteurs s’enduisaient avec de l’huile pour ne pas donner prise à leur adversaire. L’Église a repris ce geste pour montrer qu’il fallait échapper aux prises de Satan. Pour encourager le candidat, on lui fait entrevoir la joie de la vie avec le Christ en liant l’évangile de la Transfiguration lors du 2e dimanche de Carême.

Puis viennent les grandes catéchèses sur le Christ. Dans l’évangile de la Samaritaine Jésus est présenté comme le Sauveur du monde et la Source des eaux vives. On explique alors comment, par le baptême, le Saint Esprit représenté par l’eau vive sera donné. Dans l’évangile de l’aveugle-né, Jésus est présenté comme lumière, c’est-à-dire celui qui nous donne la capacité de voir les réalités spirituelles. Le baptême donnera au catéchumène une clairvoyance spirituelle, c’est pourquoi on le désigne comme une illumination. Enfin, dans l’évangile de la résurrection de Lazare, Jésus est présenté comme la résurrection et la vie. C’est l’occasion d’expliquer que la baptême est une mort au péché et une résurrection avec le Christ. Remarquons que toutes ces catéchèses sont données dans le cadre de la messe du dimanche : le catéchumène vient à l’Eglise mais doit la quitter avant la célébration eucharistique.

Dans les derniers jours du Carême on transmet aux catéchumènes le " Je crois en Dieu " et le " Notre Père ". Il ne doit pas copier le texte mais le graver dans sa mémoire.

On arrive ainsi au Samedi Saint. Dans la nuit du Samedi au Dimanche de Pâques, l’Eglise se rassemble pour célébrer la Vigile pascale. Autrefois, cette célébration durait la nuit entière. Pour découvrir le sens de la cérémonie baptismale on peut se souvenir de ce qui se passe pendant les fêtes de la vie humaine. Celui qui est invité commence par se laver pour être propre. Il met un vêtement de fête. Puis il se parfume. Il apporte un cadeau et prend part au festin. De la même manière, le chrétien est invité au banquet des noces du Christ ressuscité. Il prend d’abord un bain : c’est le baptême. Revêtu d’un habit blanc, il est parfumé avec une huile sainte : c’est la confirmation. Enfin il apporte son offrande. Il présente à Dieu le pain et le vin. Il peut alors participer au banquet où Jésus se donne en nourriture : c’est la communion. Le baptême est un bain qui non seulement nettoie et rafraîchit mais aussi, de façon mystérieuse, plonge dans la mort. Le catéchumène est en effet plongé entièrement dans l’eau par trois fois. Il est plongé dans la mort du Christ et proclame sa foi en Dieu Père Fils et Saint-Esprit.

Ainsi est célébré le premier sacrement de l’initiation chrétienne, au terme de tout un cheminement.

Père Laurent Sentis



Accueil | Version Mobile | Faire un don | Contact | Qui sommes nous ? | Plan du site | Information légales